Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 10:01

Daguerre Diorama2


Si les œuvres de Daguerre exposées dans les salons de peinture n’eurent pas un grand succès, en revanche les décors qu’il réalisa de 1817 à 1822 pour les spectacles de l’Ambigu-Comique ou de l’Opéra attirèrent les louanges unanimes de la critique et du public. Il fit en effet preuve d’originalité dans les jeux de lumière, créant des levers de lune ou bien des soleils mouvants qui restèrent dans les mémoires. Il porta ensuite l’art du décor au rang de spectacle à part entière en s’associant avec un autre élève de Prévost, Charles Marie Bouton (1781-1853) pour créer “un spectacle qui porterait le nom de Diorama".

Le Diorama fut un divertissement populaire entre 1822 et 1880, tant à Paris qu'à Londres ou en Écosse. Conçu comme une alternative au très populaire panorama (peinture panoramique), le diorama était une expérience théâtrale présentée au public dans une salle de théâtre spécialement conçue par Daguerre. 350 spectateurs faisaient la queue pour contempler une peinture de paysage dont l'apparence se modifiait, tantôt subtilement, tantôt dramatiquement. La plupart des spectateurs restaient debout pendant les 10 à 15 minutes du spectacle. L'ensemble des spectateurs était alors entraîné par un énorme plateau rotatif vers une seconde représentation. Les modèles de diorama plus tardifs incluaient même une troisième scène. Les scènes peintes atteignaient 7 m de large et 6,5 m de haut. Chaque scène était peinte à la main sur une toile dont la transparence était conservée dans des zones choisies. Une série de ces panneaux était disposée en profondeur dans un tunnel tronqué et éclairée par la lumière naturelle redirigée. En fonction de l'intensité, de la direction de la lumière et de l'adresse des opérateurs pour manipuler ces sources, la scène semblait se modifier. Les effets étaient si subtilement rendus que tant les critiques que le public étaient ébahis, croyant observer des scènes réelles. Le diorama de Bry-sur-Marne comportait des bougies dont la flamme, en s'éteignant, laissait apparaître la mèche incandescente et sa traînée de fumée.

Partager cet article

Repost 0
Published by Les conquérants de l'illusion
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les conquérants de l'illusion
  • Les conquérants de l'illusion
  • : Le blog du projet des conquérants de l'illusion: onze peintres rendent hommage à onze pionniers de l'image fixe et animée.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens